Primés pour leur reportage sur le narcotrafic en Amérique Latine

Par défaut

Les journalistes Alejandra Sánchez Inzunza (mexicaine), Pablo Ferri Tórtola et José Luis Pardo (espagnols) ont remporté le Prix de journalisme Ortega et Gasset  avec leur série de reportages sur le trafic de drogues en Amérique latine. Leur groupe, Dromomanos, propose des reportages pour l’instant centrés sur la violence de cette partie du monde.

 

 

Le prix, décerné début avril par le quotidien El Pais, a reconnu leur travail social en Amérique Latine : le drame du trafic de drogue en Amérique centrale et la tragédie des expulsions en Espagne. Le jury, qui s’est réuni au siège du quotidien El País, a été présidé par le producteur du film et président de l’Académie du cinéma, Enrique Gonzalez Macho et récompense des reportages produits en langue espagnole du monde entier.

La série de rapports trafic de drogue sur ce continent, publiée dans le supplément dominical Domingo du journal mexicain El Universal par les trois journalistes, a remporté le prix dans la catégorie de la presse écrite.

À propos du meilleur reportage écrit, le jury considère le rapport d’El Universal comme un « document exceptionnel ».  » Il s’agit d’un voyage et d’un travail qui relatent la relation entre les différents pays de la région et le trafic de drogue, les détails et dans chaque cas, les conséquences locales du problème. Il s’agit d’une série de rapports de grande valeur « .

 

Trajet des journalistes en Amérique Latine

Trajet des journalistes en Amérique Latine

 

 

Ils ont créé le groupe Dromomanos, lassés d’articles de journalistes qui racontent ce que les gens disent plutôt que ce que les gens font.

Convaincus que pour trouver de bonnes histoires, il faut se déplacer, ils décident, en Décembre 2011 de transformer une voiture en salle de rédaction et partent sillonner l’Amérique Latine du Nord au Sud.

Leur premier projet est une série sur le trafic de drogue et la criminalité organisée sur ce continent et enquêter sur les causes et les conséquences des différentes routes de la drogue dans chacun des pays.

 

L’Amérique Latine, l’une des régions les plus violentes au monde

 

 

Les trois jeunes journalistes récompensés

Les trois jeunes journalistes récompensés

 

 

L’Amérique centrale est devenue la région la plus violente dans le monde, le Mexique connait l’une des guerres l’un des plus sanglantes et l’Amérique du Sud est la grande usine de cocaïne au monde.

Cette série de reportages vise à être une approche plus quotidienne, plus proche des habitants que d’autres.
Au-delà des grands patrons, le trafic de drogue et le crime organisé s’étendent dans des lieux où l’Etat ne pourrait pas aller : les villages frontaliers, les communautés indigènes ou les quartiers défavorisés des grandes villes.

Les jeunes journalistes ont donc voulu aller au plus près de cette violence rampante pour publier la réalité du terrain. A juste titre récompensés par l’un des plus grands quotidiens espagnols.

 

 

 

 

Manon SISTI

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s